• EGYPTE

     

    MISTERE TOI SI ETRANGE RACONTE MOI TON HISTOIRE

     

     

     

    LE REGNE DE RE

      Tout commença sur terre. Le grand Rê-Atoum vivait dans son beau palais d'HELIPOLIS, entouré de la cour de ses fidèles. Dieux et hommes cohabitaient sur cette terre sous l’autorité du dieu créateur. Le règne était paisible. Au petit   matin, le Seigneur, paré de ses plus beaux habits, se levait à l’Orient et montait  dans sa barque du jour entouré de la troupe de ses dieux. Ainsi commençait  une grande course qui, sous l’acclamation admirative des hommes, le menait  vers l’Ouest. Rê le Grand pénétrait alors dans le monde nocturne par une porte  étroite qui le cachait aux yeux des humains. Là, il changeait d’embarcation et   montait dans la barque de la nuit. C’était un voyage qui allait durer douze  heures, semé d’embûches et de dangers. Le gigantesque serpent APOPIS lui  barrait le passage mais l’équipage assurait avec bonheur la défense de son  Maître. Vaincu, Apopis cédait le chemin et le Seigneur Rê pouvait apparaître au petit matin, ranimé et régénéré, prêt pour une nouvelle course diurne  autour du monde. Au passage, il dispensait ses faveurs royales et les hommes étaient heureux.

    LE MYTHE DE LA DEESSE LOINTAINE

     Cependant, des événements imprévus venaient, parfois, briser cette douce  existence. En effet, on raconte que Tefnout, l’œil de Rê, la fille bien-aimé de Rê-Atoum,  décida un jour de s’exiler dans la lointaine Nubie, lassée de cette vie monotone. Ayant  adopté les traits d’une lionne, la redoutable SKEHMET,PHOLO, elle arpentait les déserts,  assoiffée de sang, à l’affût de chair fraîche. Elle était vraiment impressionnante, la Redoutable : ses yeux lançaient des éclairs, de sa bouche sortaient des flammes et ses  rugissements se répercutaient à l'infini.
    " Sa crinière est enflammée, son dos avait la couleur du sang, son visage brillait comme le soleil, son  œil flambait... Et le désert fut obscurci de poussière, alors qu’elle battait le sol avec sa queue."
    Ivre de liberté, elle attirait par sa beauté et sa fougue tous les mâles qui lui donnaient de beaux lionceaux qu’elle allaitait de son lait divin. Mais, au Palais, le Maître s’ennuyait de  sa fille chérie et le peuple tout entier se morfondait et vivait dans la tristesse et l’attente de son retour. Le Roi convoqua l’assemblée de ses Dieux afin de trouver une solution. Il  convainquit Shou et Thot de partir en Nubie à sa recherche. Shou, en tant que frère de Tefnout souffrait de cette séparation, et, transformé en lion pour attendrir la rebelle, il pourrait sûrement la séduire. Quant à THOT
    , maître des écritures et de la parole,  fort en  mots et en sagesse, il saurait bien la raisonner. Arrivés en Nubie, ils rencontrèrent la belle Tefnout et tentèrent de l’amadouer. Mais, enragée, la déesse s’énerva. Afin de la calmer,  ils se transformèrent en petits singes, animaux insignifiants qui ne sauraient troubler  la  belle indomptable. Irascible, la lionne tenta de tuer Thot. Pour sauver sa vie, le dieu lui  fit comprendre qu’elle commettrait une faute grave en tuant un être qui pourrait  peut-être un jour lui sauver la vie. Et, en amateur de belles paroles, il lui conta la fable du lion et du rat. Emue jusqu’à en pleurer comme une pluie torrentielle, la lionne fut presque  consentante. Thot, alors, déploya toute sa verve pour ramener la Redoutable à de  meilleurs sentiments. Il lui rappela les douceurs de la vie, là-bas à Héliopolis, l’attendrit  par le désespoir des hommes qui espéraient son retour et tenta de faire vibrer son cœur  en décrivant son père divin en pleurs. Pour la remercier de son geste, assurait-il, les  hommes construiraient des temples et des sanctuaires en son honneur et des fêtes  seraient célébrées pour son retour. Il insista sur sa beauté sauvage et sur son charme  incomparable :
    " Les globes de tes yeux sont plus beaux que le ciel quand il est pur de nuages."<?XML:NAMESPACE PREFIX = O /><O:P></O:P>
    Et la Belle, flattée par un si beau discours, se laissa persuader et suivit les deux singes.  Shou dansa de joie mais Thot, méfiant, craignit une nouvelle fureur de la déesse et pour  calmer cette violence qu’il devinait latente, il la plongea dans les eaux froides de la  première cataracte.  Calme et apaisée, Tefnout se transforma alors en la douce hathor
    .  
    Comme promis, le peuple fêta sur le chemin de la capitale royale, par des chants, des  danses et des offrandes, ce retour tant espéré.             
     
    Cette légende que l’on appelle Mythe de la déesse Lointaine symbolise un événement capital de la vie égyptienne. Exilée dans le Sud, en Nubie, Tefnout, sous les traits de Sekhmet  est la personnification de la sécheresse qui plonge le pays tout entier dans le désarroi.  Son retour, au contraire, sous les traits de la tranquille Hathor, marque le début de la  crue bienfaisante qui ramène la joie et la vie sur les berges du Nil. Ainsi la fille solaire,  étroitement liée à la venue de l’Inondation, prouve combien est importante l’union de  l’eau et du soleil sur la terre de Kemit

    ****

    HISTOIRE DU NIL
     
     

    Si l'Égypte existe, elle le doit à un fleuve. L'historien grec Hérodote écrivait en 450 avant notre ère : "L'Égypte est un don du Nil "<O:P></O:P>.

    Le Nil nourrit l'Égypte et pendant des milliers d'années il a aussi défini le rythme annuel.<O:P> </O:P>

    Pendant trois mois, le Nil en crue sortait de son lit, inondait la plaine et le Delta. S'ensuivait la saison des semailles et des plantations, d'octobre à novembre. De janvier à avril, les fruits et céréales mûrissaient, puis venait le temps des récoltes.

    La récolte annuelle dépendait uniquement de la crue estivale : si elle était propice, l'Égypte produisait du blé en abondance. Elle pouvait stocker des réserves et exporter. En revanche trop d'eau ou pas assez pendant plusieurs années de suite et c'était la famine assurée.<O:P> </O:P>

    Si la crue était souvent bénéfique, il arrivait qu'elle détruise des villages entiers. Pendant des millénaires, les égyptiens ont tenté de domestiquer le débit du fleuve, construisant une multitude de canaux, de digues et d'ouvrages destinées à l'irrigation.<O:P> </O:P>

     

    Pour les anciens égyptiens, le Nil vient du pays des fantômes et des âmes, déposant chaque année, au moment des crues, le limon noir, le meilleur fertilisant du monde. Il fallut attendre le 19ème siècle pour que les explorateurs pénètrent dans la région des sources et découvrent que le Nil, qui  s'étend sur 6700 Km  est l'un des deux fleuves les plus longs de la planète. Il naît du Nil bleu venu du haut plateau éthiopien et du Nil blanc, qui prend sa source au sud du  Soudan dans une région qui s'étend jusqu'au lac Victoria.

     

    Ces fleuves sont nourris  par les précipitations normales de la ceinture tropicale et les pluies de mousson, violentes de l'Éthiopie.<O:P> </O:P>

    Ce fleuve omniprésent n'a pas seulement façonné la vie terrestre des égyptiens, mais aussi leur conception du monde : c'est dans une barque que le dieux du Soleil passait dans le ciel et, la nuit, il traversait les eaux du monde souterrain pour se rendre de nouveau à l'Est.

                                
     

     

    L'EGYPTE
     

    Jamais le passé n'a autant brillé et suscité de curiosité qu'en Égypte. Cette civilisation magique vous jettera de la poudre - de momie - aux yeux. Avec ses figures illustres : Khéops, Ramsès II et ses quelque 250 pharaons, Moïse et Alexandre le Grand, Cléopâtre, Saladin, Mohammet Ali et les mamelouks, Champollion, Lesseps et son canal, Nasser, avec ses tombes et ses temples, ses sculptures et ses colonnes,… L'Égypte hante notre imaginaire.

    Aux sources du Nil et de l'Antiquité, s'agite un peuple qui vaut encore mieux que les pierres, un grouillement de vie propre aux souks auquel il faudra se mêler pour le comprendre et l'apprécier. Et puis vous serez tellement soufflés par l'aptitude des Égyptiens à considérer la vie comme un jeu que vous en parlerez encore, la tête dans les étoiles !

     

    JE VOUS LAISSE REGARDER


     


     


     


     









    Felouques Nil Assouan



    Temple Edfou



    Pyramides Gizeh

     

    </ilayer> <script language=JavaScript1.2> if (iens6) document.write('') </script>

    </ilayer> <script language=JavaScript1.2> if (iens6) document.write('') </script>

    LA MER

    ROUGE

    Hurghada Ägypten Tauchen

    Duik School Hurgada Duiken leren Educatie Rode Zee Egypte

     

    HURGADA

    LES MEILLEURS

    ECOLES DE

    PLONGER

    AU MONDE

     j'y ai ete

    et c'est magnifique!

     

     

    Ecrire son nom en hiéroglyphes:

               Entrer votre nom et cliquez sur afficher pour
    voir  la traduction en hiéroglyphes:
    Hiéroglyphes Egyptos.net Version 1.0

     

     

    </ilayer> <script language=JavaScript1.2> if (iens6) document.write('') </script>

    tres beau sites a voir

    plus de recherche.....

    Logo Google

    jolies photos

    ************

    Photo du Caire 
et des Pyramides

    Le Caire | Pyramides

    autres regions

     

    Aswan | Abou Simbel

    Felouque sur le Nil

    Luxor | Vallée des rois

    descend et va a lecture de video

    laisse un com ca fais toujours plaisir

    HAUT DE PAGE

    LIVRE D'OR

    ACCUEIL


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :